Méditation

S’assoir comme un Bouddha : les 7 points de la posture de Vairocana

Notre posture peut transformer notre méditation. Les anciens maitres nous invitent à réaliser ce potentiel grâce à une position de méditation qu’ils considéraient comme idéale : la posture du bouddha Vairocana.

La posture à des effets importants sur la méditation. Avec la pratique, ils deviennent de plus en plus évidents, et la méditation peut alors être transformée par un travail approfondi sur la posture. Je vous propose quelques suggestions dans ce qui suit.

Une posture de méditation ancestrale

Le bouddha historique est une des grandes figures des traditions méditatives. Malheureusement, il n’a offert que peu d’information sur la posture, suggérant simplement une assise confortable (certains textes disent qu’il pratiquait assis sur un tas d’herbes coupées).

Les générations de maitres qui l’ont suivi ont ressenti le besoin de proposer une posture de méditation idéale qui est devenue une référence pour plusieurs traditions. Elle porte le nom d’un bouddha mythique : c’est la posture de Vairocana.

La posture de méditation en sept points de Vairocana

La posture idéale de méditation est définie par sept points qui servent comme guides. Ils sont les suivants :

  1. Les jambes croisées dans la position du lotus ou demi-lotus, jambe gauche sur la jambe droite.
  2. Les mains dans la position du mudra cosmique, mains droites sur la main gauche, placées près du ventre juste sous le nombril.
  3. Le torse droit, ni courbé, ni penché vers l’avant.
  4. Les épaules ramenées vers l’arrière, afin d’ouvrir la poitrine, mais sans bomber le torse.
  5. Le cou dans une position naturelle, dans l’alignement de la colonne, avec le menton très légèrement rentré.
  6. La langue touchant le palais, juste derrière les dents supérieures.
  7. Les yeux ouverts, le regard immobile et placé un à deux mètres devant soi.
Statue du Bouddha en meditation illustrant les sept points de la posture de vairocana en moudra dhyana
1
2
3
4
5
6
7
Statue du Bouddha en meditation illustrant les sept points de la posture de vairocana en moudra dhyana
1

Les jambes croisées dans la position du lotus ou demi-lotus, jambe gauche sur la jambe droite.

2

Les mains dans la position du mudra cosmique.

3

Le torse droit, ni courbé, ni penché vers l’avant.

4

Les épaules ramenées vers l’arrière.

5

Le cou dans une position naturelle, dans l’alignement de la colonne.

6

La langue touchant le palais.

7

Le regard immobile et placé un à deux mètres devant soi.

Le Bouddha Vairocana en méditation, statue en provenance de Borobudur, Indonesia (Collection Tropenmuseum).

Certaines de ces recommandations sont à la base de toutes bonnes postures. J’en ai déjà évoqué quelques-unes, avec d’autres suggestions de positions utiles pour faire face aux difficultés en méditation, dans un article sur la posture en méditation. À ces suggestions déjà évoquées, s’ajoutent cependant des modifications de détails. Même si elles semblent mineures, il est important de les considérer et d’expérimenter avec elles. En effet, une attention fine et des adaptations légères de notre posture peuvent profondément transformer notre expérience de la méditation et nous aider à travailler plus efficacement sur l’esprit.

La posture de Vairocana chez des maitres de méditation

La posture de Vairocana est un modèle traditionnel considéré comme un idéal. Pourtant elle ne prend sa signification qu’une fois incarnée. Ainsi les maitres de méditation ont passé des années à affiner leur position de méditation pour se l’approprier. Dans certaines traditions qui n’ont pas été influencées par elle, les méditants l’adoptent parfois naturellement. Dans les traditions où la posture de Vairocana est explicitement enseignée, certains maitres invitent à une grande liberté dans son adoption. Une fois que les bases de la pratique ont été maitrisées, nous devons faire preuve de souplesse. Chacun de nous a un corps et un esprit différent, et la posture doit être en harmonie avec nos particularités. La diversité présente dans les postures des maitres modernes présentés ci-dessous nous invite à ce respect de notre propre chemin.

La posture des maitres de méditations est une posture vivante, loin de toute rigidité. Elle s’appuie sur les formes classiques mais elle a aussi librement evolué au cours d’années de pratique pour devenir une forme personelle.

Vers une posture authentique et personnelle

Ces recommandations sur la posture de méditation peuvent paraitre rigides, mais elles doivent être abordées dans un esprit d’expérimentation. Avec cette attitude ouverte, nous en venons à développer une posture personnelle qui ne suit plus simplement un modèle. Notre posture émerge alors comme une expression dynamique et naturelle de notre expérience, de nos influences et de notre sensibilité. Elle devient authentique, et une partie intégrale de notre pratique.

Bonne exploration !

Nicolas Escoffier headshot

Nicolas Escoffier

Accompagnement en méditation et intériorité

J’aide les individus en quête de sens à développer une pratique authentique de la méditation et une intériorité personnelle. J‘offre dans un contexte laïque et moderne, les techniques que j’ai acquises lors de 12 ans de vie et de pratique en Asie.

Un aperçu de votre voyage intérieur : faites le test

Découvrez comment votre personnalité change votre parcours de méditation grâce au test gratuit basé sur des recherches récentes.

Recommandé pour Vous

Conversation

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Introvertie

ou extravertie ?

Votre personnalité prédit votre évolution intérieure

 

Découvrez comment grâce au test gratuit basé sur des recherches récentes